Menu
Menu

Psychiatrie

CH Henri Laborit

Pôle D – Maison de la Réhabilitation Psychosociale

Jeu Feelings MDR First Team

La cognition sociale est définie comme la capacité à se comprendre soi-même et les autres et à interagir avec eux.
Les composantes de la cognition sociale que sont, la théorie de l’esprit, la reconnaissance des émotions et le style attributionnel, sont perturbées dans la schizophrénie, entraînant des répercussions directes sur l’insertion sociale et professionnelle des personnes qui en souffrent (N. Franck et col., 2013).
La Maison de la Réhabilitation est un foyer de post-cure et de réhabilitation psychosociale qui propose soins et accompagnement à destination de jeunes usagers de 18 à 35 ans présentant un trouble psychotique débutant. L’intervention la plus précoce possible a pour but d’atténuer la gravité de la maladie, de favoriser le rétablissement et d’améliorer la qualité de vie de ces jeunes en aidant leur insertion sociale et professionnelle.
Les soins proposés dans notre structure visent la création d’une alliance thérapeutique forte, l’acceptation d’un traitement médicamenteux, la psychoéducation, le renforcement de l’autonomie dans le quotidien, l’entraînement aux habiletés sociales, la remédiation cognitive, la gestion du stress et prévention de la rechute, et soutiennent ainsi la prise d’autonomie par le logement, le travail et la participation à la vie sociale.
Dans cette perspective, il était indispensable de proposer une approche thérapeutique destinée à diminuer les troubles en lien avec les altérations de la cognition sociale, tout en s’appuyant sur une dynamique de groupe particulièrement porteuse chez les jeunes sujets.
Il s’agissait pour nous de choisir et d’adapter un outil visant les objectifs suivants :
- Permettre l’engagement et le maintien de la motivation à participer à un atelier de remédiation cognitive en s’appuyant sur la notion de plaisir et de partage
- Reconnaître et exprimer les émotions (de soi et d’autrui)
- Prendre en compte l’autre dans un travail de différenciation
- Développer son empathie
- Améliorer l’assertivité et l’estime de soi
- Utiliser le raisonnement hypothétique pour questionner ses croyances et celles d’autrui, tout en s’appuyant sur une meilleure analyse du contexte des situations proposées
- Aborder la question de la discrimination, frein important au processus de rétablissement, surtout chez une population jeune, en jouant à partir de situations personnelles
Nous avons donc choisi l’outil Feelings, qui répondait à l’ensemble de ces objectifs, et proposé au groupe soignants-usagers de créer son propre jeu (cartes émotions et cartes situations).
Le groupe fermé accueillait ainsi 3 usagers et 2 soignants (binôme infirmier et aide-soignant, l’aide-soignant pouvant changer en fonction du planning de l’équipe), avec une participation égale de tous, à chaque étape du jeu, en s’appuyant sur le principe d’une relation symétrique entre chacun, le soignant au même titre que l’usager étant ainsi soumis au même cadre et règles que ce dernier. Ces règles sont : le respect de la parole de chacun, le non jugement, la participation active de chaque membre et la décision collégiale. Chaque séance est organisée selon un même modèle : tour de table début de séance invitant chaque membre à exprimer son humeur du jour, rappel des objectifs de la séance, sollicitation en fin de séance des membres du groupe pour exprimer leurs ressentis sur la séance puis définition des objectifs et planification de la séance à venir.
Chaque séance dure entre 1 à 2h. Sur une rythmicité d’une fois par semaine à une fois tous les 15 jours, dans le même lieu. Au fil des séances, il sera demandé à chaque membre d’apporter régulièrement des situations (noter dans le cahier de l’atelier Feelings).

Des évaluations avant et après le programme ont été réalisées, et concernaient l’évaluation de l’expressivité émotionnelle (EES), la mesure de l’intensité affective (AIM) et la reconnaissance faciale des émotions (Faces Test).


Le déroulement de l’activité Feelings s’est déclinée en 8 étapes détaillées ci-dessous :
    • Etape 1 : Phase de jeu (4 séances) :
- Jeu de plateau « Feelings » avec accent mis sur l’échange et le partage des points de vue autour des cartes situations. (situations choisies librement par chaque membre).
    • Etape 2 : Listing des émotions (3 séances) :
- Brainstorming des émotions sur paperboard puis définition, classification et établissement de la liste des émotions choisies par le groupe (utilisation de la roue des émotions de Plutchik).
    • Etape 3 : Mime et prise des photos « émotions » :
Consignes :
- Choix d’1 à 3 émotions non divulguées au reste du groupe qu’il faudra mimer devant l’objectif.
- Photo en noir et blanc, du tronc et du visage.
- Droit de regard sur les photos prises.
- Possibilité de supprimer la ou les photos prises si le résultat ne correspond pas aux attentes. Pas de limite dans le nombre d’essai.
- Remplir la grille « descriptif » (cf annexe) en individuel (description de chaque émotion mimée) et la mettre sous enveloppe. Cette étape se déroule en 2 grandes temps:
- Entre les membres du groupe : réalisation des photos « émotions » et compléter la grille « descriptif » (2 séances).
- Puis les membres du groupe se mettent en la position de « co-thérapeute » où chaque personne est missionnée de prendre en photo les membres de l’équipe de la Maison de la Réhabilitation de sa liste et les inviter à remplir la grille « descriptif » (délai de 3 semaines pour accomplir cette réalisation individuelle qui demande organisation et planification des rencontres).
Instauration de 2 séances de groupe dans cette période, pour faire le point sur l’avancée de chacun afin d’éviter la situation d’échec.
    • Etape 4 : Définition de l’émotion de chaque photo (3 séances) :
- Deviner l’émotion mimée pour chaque photo. Echange sur les représentations de chacun, avec apport descriptif des mimiques et postures définissant l’émotion.
    • Etape 5 : Réalisation, confection des cartes émotions. (2 séances) :
- Choix des photos « émotions » pour les futures cartes.
- Confection des cartes « émotions » (utilisation de l’ordinateur et de la plastifieuse).
    • Etape 6 : Réalisation et confection des cartes situations. (2 séances) :
- Rassemblement des différentes situations apportées tout au long des séances de l’atelier. (utilisation du cahier « Feelings »).
- Reformulation des situations si nécessaire.
- Confection des cartes situations (ordinateur et plastifieuse).
    • Etape 7 : Jouer avec ses propres outils du jeu Feelings MDR First Experience (4 séances)
    • Etape 8 : Bilan (1 séance)
- Bilan de l’atelier : chaque membre du groupe est invité à exprimer sa critique (points positifs/points négatifs) vis-à-vis de l’atelier et à exprimer ce que l’outil lui a apporté.
- Evaluation individuelle.

Les effets observés tout au long de la participation à l’atelier thérapeutique ont été:
- Relation symétrique et partage ont permis à chacun de gagner en spontanéité dans les prises de parole et l’expression émotionnelle
- Amélioration des compétences émotionnelles tant dans leurs reconnaissances que leurs expressions (observé par les soignants, les évaluations post-participation n’ayant pas encore été réalisées, le groupe venant juste de se clôturer)
- Reconnaissance de l’état émotionnel d’autrui, de ses croyances et de ses intentions, différenciés de son propre état émotionnel ou de ses croyances en lien avec une situation, permettant un questionnement des croyances erronées de chacun
- Renforcement des habiletés sociales et aide à la destigmatisation (surtout pour la composante autostigmatisation) en passant par la décentration (travail autour de la photographie) et l’autodérision (rire de soi)
- Renforcement de l’estime de soi au travers la réalisation d’un nouveau matériel de jeu et le dépassement de certaines difficultés (empowerment)
- Remédiation des cognitions froides (fonctions exécutives, planification) en lien avec l’organisation pour la prise de photos des autres soignants de l’équipe

Pole-d-maison-rehabilitation@ch-poitiers.fr